Montauban : les demandeurs d’asile qui occupaient la Maison du Peuple ont quitté le bâtiment municipal

0
0
1
s2smodern

Tarn-et-Garonne Après 10 jours de bras de fer avec la mairie et la préfecture, les syndicats et le réseau Education Sans Frontières ont trouvé plusieurs solutions.

Le diocèse de Montauban a mis à leur disposition un local d’une vingtaine de place baptisé Notre-Dame-de-la-Paix. Par ailleurs, le préfet s’est engagé à accueillir cinq familles au Cada de Monclar-de-Quercy, le Centre d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile. Pour André Gréder, membre du réseau Education Sans Frontières, c’est un « ouf » de soulagement d’autant que le collectif était sous le coup d’un recours en justice lancé par la mairie.

André Gréder.

Pour autant, il ne faut pas crier victoire estime André Gréder.

La ville de Montauban a réagit. Dans un tweet, elle indique s'être «désistée de la procédure de référé dont l'audience devait se tenir aujourd'hui» concernant sa demande d'expulsion de la Maison du Peuple. 

Extrait de Twitter

13 hil y a 13 heures

 Sous la menace d’une procédure d’expulsion, Réseau sans frontière et les personnes qui occupaient illégalement la maison du peuple depuis le 5 mai, ont quitté les lieux cette après midi. La ville de s’est donc désistée de la procédure de référé audiencée demain.
Photo : l'installation à Notre-Dame-de-la-Paix (crédit : Catherine Philippe)
  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

La vie chez nous, on la partage ;-)

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE