La sécheresse est toujours bien présente, l'Office National de la biodiversité veille au grain

0
0
1
s2smodern

Cantal Attention, la canicule est peut-être terminée pour l’instant, mais la sécheresse sévit toujours. Certains paysages du Cantal par exemple sont en trompe l’œil : la terre reverdie mais les arrêtés de restrictions de l’eau restent en vigueur. C’est le cas dans le Cantal où les agents de l’office national de la biodiversité continuent leur mission de contrôle, de prévention mais aussi de verbalisation pour faire respecter les usages de l’eau.

Plus de 150 contrôles ont été réalisés depuis Juillet dans le Cantal. Justement notre reporter Joëlle Mège a pu suivre une équipe de contrôleurs.

La plus grosse affaire rencontrée cet été concerne un cours d’eau du Sud du département qui a été complètement asséché. L’enquête en cours devra faire la lumière sur les responsables. Un acte considéré comme un délit pouvant aller jusqu’à 75 000 euros d’amende.

Franck Lasserre est le chef du service départemental de l’OFB sur le Cantal

Plus de 85% des contrôles ne donnent pas lieu à un conflit. Mais les sanctions peuvent aller de la mise en demeure, à l’injonction voire à la répression par le procureur. Des peines de 1500 euros pour les sanctions les moins graves à 75 000 euros pour les plus importantes comme un asséchement d’une rivière qui est considéré comme un délit.

  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

Tous les tempos de la musique et de l'info

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE